L’ADN, un langage comme un autre ?

08 décembre 2021 par Patricia Siguier
L’ADN : un alphabet à 4 lettres

Comparable à une langue, l’ADN porte et transmet des messages exprimés par nos gènes. Ces informations génétiques, massives et codées, sont déchiffrées et lues par les scientifiques via des méthodes bioinformatiques. Mathieu Bergé, biologiste, et Roland Barriot, bio-informaticien (LMGM – CBI) jouent les traducteurs. Étude de cas d’une bactérie avide d’emprunt linguistique : le pneumocoque.

L’ADN : un alphabet à 4 lettres

Si la langue française utilise 26 lettres pour former des syllabes qui composent des mots écrits dans un dictionnaire, et que le langage informatique recourt aux 0 et 1 pour transmettre des informations, en biologie, ce sont 4 lettres qui codent toute l’information génétique comprise dans notre ADN (acide désoxyribonucléique). Les nucléotides s’assemblent en codons qui composent des gènes codants pour des protéines inscrits sur la molécule d’ADN. « Conceptuellement l’ADN peut être vu comme un langage », expliquent Mathieu Bergé et Roland Barriot, enseignants-chercheurs de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, « C’est un alphabet à quatre lettres utilisées pour former des mots de plusieurs milliers de caractères ».

En savoir plus :
https://www.occitanie-ouest.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/ladn-un-langage-comme-un-autre
https://exploreur.univ-toulouse.fr/ladn-un-langage-comme-un-autre

Contact :
Mathieu Bergé, Roland Barriot